Adrian Quesada – Jaguar Sound

Répit ? Connais pas. Tel est le motto d’Adrian Quesada qui s’est imposé en solo en juin dernier avec son premier album Boleros Psicodélicos (chroniqué ici). Le membre de Black Pumas a réussi à sortir de la norme en nous transportant aux quatre coins du monde avec sa musique dépaysante qui continue de nous faire voyager avec son successeur intitulé Jaguar Sound.

À l’instar de son grand frère rendant ses lettres de noblesse à la musique latino-américaine, Adrian Quesada puise son inspiration auprès de la soul psychédélique, du jazz-funk et des rythmes hip-hop inspirés des producteurs comme The Alchemist. Il en ressort douze compositions instrumentales aux grooves scintillantes à l’image de l’entrée en matière élégante jouée au vibraphone avant de laisser place à « Noble Metals ».

Les synthés puissants font écho aux rythmes smooth et aux instrumentations organiques de « Rise Of The Have-Nots » mais aussi de « Starry Nights » et de « Alberto’s Loop ». En compagnie de Mary Lattimore à la harpe mais également Ikebe Shakedown entre autres, Adrian Quesada saura nous transporter au plus loin avec des compositions volontairement vintage et cinématographiques taillées sur mesure comme « Fireflies » et « Turk’s Cap » avant de prendre de la hauteur avec « DG On The Keys » et « Final Portrait ». Une preuve que le membre de Black Pumas sait se renouveler et nous offrir un voyage musical de haute volée.

Note: 8/10