Waxahatchee – Out In The Storm

Tout a été dit au sujet de Katie Crutchfield alias Waxahatchee donc je ne vais pas m’étaler trop longtemps sur le sujet. Après avoir signé sur Merge Records, la talentueuse musicienne a publié son album Ivy Tripp (chroniqué ici) et a connu à nouveau le succès. Elle en a profité pour faire l’inventaire de ses anciens enregistrements solo mais aussi avec sa sœur jumelle et son groupe P.S. Elliott et a participé au premier album solo de sa sœur Allison qui, disons-le, a mis la barre bien haute cette année (chroniqué ici). Allons savoir si elle réussira à être à la hauteur avec son quatrième opus Out In The Storm.

Ici, comme pour Allison, elle nous relate une rupture amoureuse mais elle le raconte avec une telle aisance et une telle précision que cela devienne troublant. C’est avec l’aide de John Agnello à la production et la même bande de musiciens ayant œuvré sur Ivy Tripp qu’elle réussit à mettre parfaitement en musique sa rupture via des titres indie rock bien catchy tels que « Never Been Wrong » (« Everyone will hear me complain, everyone will pity my pain »), « Silver » et autres « Brass Bream ». Katie refuse de s’apitoyer sur son sort, elle prend plutôt du recul sur cette relation à distance plutôt destructrice grâce à sa plume beaucoup plus aiguisée qu’auparavant sur des petites réussites comme « 8 Ball » ou encore l’ambiance solennelle de « Recite Remorse » (« I was out of my body reciting lines of remorse/I was losing my mind, yeah, I was halfway out the door », nous répète-t-elle à la fin) qui pourrait rivaliser n’importe quel moment éthéré de Ivy Tripp grâce à ses claviers funestes qui nous transportent très loin.

Alternant hymnes indie rock efficaces avec « No Question » et ballades folk contemplatives comme « A Little More » et la conclusion touchante nommée « Fade », Waxahatchee reste impeccable sur toute la mesure. On appréciera également la dream-folk épique et vaporeuse de « Sparks Fly » ainsi que les synthés fuzzy de « Hear You » mettant en valeur l’interprétation de la native d’Alabama toujours aussi somptueuse. Une fois n’est pas coutume, Out In The Storm est une oeuvre indie rock très intelligente sait faire la synthèse entre titres musclés et d’autres plus vulnérables sans jamais perdre le fil conducteur et en traversant la tempête de sa relation amoureuse désastreuse. Donc oui, entre celui-ci et Tourist in This Town, notre cœur balance beaucoup. Ceci dit, c’est un très très bel album que nous offre la madame même si je trouve que Cerulean Salt restera son meilleur album à ce jour.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s