Ibeyi – Ash

En 2015, les sœurs jumelles Ibeyi nous ont envoûté avec leur premier album (chroniqué ici). Avec son cocktail explosif de genres musicaux en tous genres allant de Billie Holiday à Buena Vista Social Club, en passant par Nina Simone et Erykah Badu, Naomi et Lisa-Kainde Diaz ont mis tout le monde à leurs pieds, y compris Beyoncé en personne ! C’est pas tous les jours que ça arrive. Deux ans plus tard, après avoir vu le monde, elles remettent le couvert avec un second disque nommé Ash et elles nous prouvent qu’elles ne comptent pas s’arrêter en chemin.

Si leur premier album se centrait autour du passé afin de mieux comprendre les origines du duo, Ash est tout simplement l’après, voire le présent. Et très vite, les sœurs Diaz mettent toutes les cartes en place pour nous impressionner avec leur mélange de soul, de R&B et d’électronique avec un petit soupçon de world music où les voix des deux protagonistes se mêlent aux rythmiques saccadés et aux instrumentations minimalistes. Dès lors, des morceaux prenants comme « Away Away », « I Wanna Be Like You » et « Waves » auront de quoi nous réjouir pour leur côté mystique qui persévère toujours.

Qui dit album du présent dit également album centré autour des thèmes actuels comme les libertés individuelles de plus en plus entravées notamment aux Etats-Unis où elles ont séjourné. On y retrouve le féminisme où les samples de voix de Michelle Obama s’incrustent sur le très engagé « No Man Is Big Enough For My Arms » ainsi que sur « Transmission/Michaelion » conviant Meshell Ndegeocello et sur « Me Voy » avec la rappeuse espagnole Mala Rodriguez avec toujours cette envie de transmettre leur savoir sur leur île natale. Contrairement à leur premier album, on retrouve peu de passages chantés en yoruba excepté « Valé », devrions-nous considérer cela comme du passé ? Quoi qu’il en soit, on retrouve pas mal d’invités comme le saxophoniste Kamasi Washington sur le très beau « Deathless », le pianiste ultra-réputé Chilly Gonzales sur « When Will I Learn » mais aussi de l’Auto-Tune sur certains titres qu’on le veuille ou non comme sur « Me Voy » et « Ash ».

En fin de compte, ce second opus d’Ibeyi se veut être à la fois une rupture et une continuité. Les deux sœurs jumelles ainsi que leur producteur Richard Russell nous embarquent dans un voyage sensoriel où les oscillations et les jeux rythmiques et vocales sont les principaux leitmotivs. Nul doute qu’Ash est une incroyable fusion des genres avec ses thèmes positifs qui font à nouveau mouche. Une belle leçon de vie que nous donne Ash.

Note: 8/10

https://open.spotify.com/embed?uri=spotify:album:3AfBuChwSzSSufGjTAafzt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s