Public Service Broadcasting – Every Valley

Chaque album de Public Service Broadcasting est consacré à un thème particulier. On a revisité la seconde guerre mondiale en musique avec Inform, Educate, Entertain en 2013 et on est parti dans l’espace avec eux sur leur second album The Race For Space deux ans plus tard. Et bien devinez quoi, le groupe britannique a décidé de changer de thème pour leur troisième opus intitulé Every Valley où le trio londonien décide d’explorer les profondeurs des mines de charbon. On parie qu’ils réussiront à nous épater sur leur nouvelle livraison ?

J. Willgoose, Esq., Wrigglesworth et J F Abraham ne perdent pas de temps avec leur art-rock cinématographique et nous mettent plein les oreilles dès le départ avec l’introduction magistrale et grandiloquente guidée par les guitares acoustiques, les cordes et la voix de l’acteur Richard Burton, issue d’une vieille interview, qui nous parle de sa fascination pour le monde minier. Il est suivi de près par « The Pit » où musicalement parlant, on se rapproche plus de l’univers du trio par rapport au morceau précédent ou encore « People Will Always Need Coal » avec son son de guitare si particulier et son sample d’une vieille pub pour promouvoir les bien-faits de travailler dans les mines.

Entre temps, la musique si cinématographique de Public Service Broadcasting requiert certaines participations vocales comme Tracyanne Campbell de Camera Obscura sur le très Kraftwerkien « Progress » sans oublier James Dean Bradfield de Manic Street Preachers sur l’excellent « Turn No More » et la sublime voix de la galloise Lisa Jên Brown sur la ballade « You + Me » où elle est rejointe par J. Willgoose, Esq. pour un moment aérien. On note également la participation du trio instrumental Haiku Salut sur les orchestrations incroyables de « They Gave Me Lump » où les cordes et les cuivres sont de sortie qui fait suite au très lourd et sombre « All Out » qui a de quoi rappeler le travail cinématique de Mogwai. Toute cette symphonie centrée autour du monde minier se clôt sur un magnifique chant de cygne nommé « Take Me Home » où une chorale galloise se charge de nous accompagner vers la sortie.

Une fois n’est pas coutume, Public Service Broadcasting se surpasse une fois de plus avec une bande-son intrigante mais ô combien humaine avec ce Every Valley. Le trio londonien réussit à rendre un thème banal complètement intrigant et renversant. Quand il s’agit d’exercice de style, ils seront toujours les premiers.

Note: 9/10

https://open.spotify.com/embed?uri=spotify:album:3a33Xlh3zCHxs1hOlGTzMz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s